Chaque être humain, de 7 à 77 ans, traverse des périodes difficiles voire extrêmement douloureuses dans sa vie. Proposer un espace de parole, dans un cadre permettant de se sentir en confiance pour parler et être écouté.e sans jugements ni a priori, pour quelques séances ou sur le long terme, voilà ce qu’offre la psychanalyse. 

La psychanalyse est une quête de vérité et de liberté. A tout âge, on peut avoir envie et/ou besoin de prendre la parole. Il n’est pas question ici de poser de diagnostic, ni de prétendre savoir mieux que l’autre qui il/elle est, comment il/elle doit vivre sa vie, mais de s’engager dans un travail qui prend en compte une personne dans tout ce qu’elle est d’unique, dans tout ce que son histoire a d’unique, pour que puisse émerger une parole singulière, la sienne.

Formée auprès de Carlos Tinoco, psychanalyste, normalien et agrégé de philosophie, je m’inscris dans la psychanalyse inspirée de philosophie et d’anthropologie que lui et ses ses co-auteurs développent dans leur ouvrage Les « surdoués » et les autres (https://www.youtube.com/watch?v=46nTxhi5b6M).

Surdouée identifiée comme telle enfant, le terme précoce était alors à la mode, j’ai redécouvert ma douance à l’âge adulte. J’ai travaillé 8 ans à Paris en tant qu’enseignante indépendante notamment avec des enfants et des ados à haut potentiel, avant de devenir psychanalyste. J’ai choisi de m’installer dans les Hautes-Pyrénées et de continuer à travailler avec des enfants, ados et adultes à haut potentiel.