Psychanalyste

Étiquette : Surdoué Page 1 of 3

Episode 1

Quand deux psychanalystes parlent de douance et de psychanalyse, qu’est-ce que ça raconte ? Je voua laisse découvrir ce premier épisode.

Pour soutenir la première saison de De toi à moi : 1€ via la lien https://fr.tipeee.com/de-toi-a-moi-de-la-douance-a-la-psychanalyse

Podcast “Un zèbre dans la savane” et plus si affinités…

L’année dernière, j’ai eu le plaisir de participer au podcast “Un zèbre dans la savane”.

https://www.deezer.com/fr/show/3186092

A découvrir sur Deezer

Cette expérience, la discussion avec la journaliste créatrice du podcast, la découverte des coulisses de ce format, m’ont donné envie de créer un podcast pour parler de psychanalyse. Je suis actuellement en préparation de la saison 1 qui devrait être diffusée début septembre. A suivre… !

La pathologisation de la souffrance

L’un des enjeux de la douance, pour ne parler que d’elle, est de veiller à ne pas pathologiser ses manifestations.

On pourrait dire la même chose d’un deuil, d’un épisode dépressif, voire même parfois d’un épisode psychotique. Je choisis de parler d’épisode car il ne va pas du tout de soi que ce que traverse une personne à un moment de sa vie soit une maladie, encore moins une fatalité.

Parfait.e ou nul.le

L’échec, l’erreur, l’un des drames magistraux des surdoué.e.s.

Généralement vu.e.s sous l’angle de la seule intelligence, on attend parfois d’eux/elles beaucoup moins d’erreurs et d’échecs. Pourtant, leur rapport à l’erreur et à l’échec peut s’avérer particulièrement douloureux et être largement incompris par les autres.

Minimiser ou comment jeter de l’huile sur le feu

On a tendance, pour essayer de rassurer quelqu’un, à minimiser voire nier ce que l’autre ressent. Ce qui a généralement pour effet l’inverse total, notamment pour les surdoué.e.s, et souligne la demande de celui qui rassure : s’il-te-plait, crois à ce que je te dis pour te rassurer, ça me rassurera car j’aurai l’impression de t’avoir rassuré. En somme, celui qui demande à être rassuré se retrouve à devoir rassurer l’autre, à savoir celui/celle qui brandit un « c’est pas grave », « c’est comme ça », « c’est la vie », « ce n’est rien », qui sont tout sauf rassurants. Je dirais même que ça contribue surtout à montrer la fragilité des raisonnements derrière lesquels on tente vainement de se cacher.

La paresse des surdoué.es

Il y aurait des surdoué.e.s très perfectionnistes dans tous les domaines, travaillant beaucoup et bien, et il y aurait ceux et celles qui sont doué.e.s de paresse alors qu’ils/elles ont de grandes capacités qu’ils/elles gâchent en ne les exploitant pas.

La paresse, illusion ou réalité ?

Page 1 of 3

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén